À ne pas manquer


Parmi les nombreux trésors de la ville de Venise, il y en a un à découvrir avec une attention particulière : il s'agit de la lagune, un patrimoine non seulement historique et naturaliste mais aussi humain, d'une valeur absolue. La lagune pour Venise est comme une mère, l'élément liquide primordial qui, au fil du temps, l'a générée, protégée et finalement restituée sous sa conformation actuelle, unique en son genre.

 

Il est inutile de préciser qu'une expérience dans la lagune vénitienne, même de courte durée, se transforme en un saut dans le passé, à la recherche de ce fameux « temps perdu » qui nous ramène aux origines et aux valeurs essentielles de la vie. En fonction du temps à disposition, vous pouvez choisir très librement (grâce aussi à la bonne fréquence des moyens de transport publics) l'itinéraire que vous préférez. Voici quelques courtes observations.

 

MURANO. Sans doute l'île la plus célèbre de la lagune de Venise. C'est ici que se concentre l'industrie du verre, un art qui se transmet traditionnellement de père en fils. Inévitable donc une visite aux célèbres fours, à la basilique San Donato (contemporaine de la basilique de la place Saint-Marc) et naturellement au précieux musée du Verre : nous y arrivons en 15 minutes seulement.

 

BURANO. Située à une demi-heure environ de l'île précédente, elle est encore aujourd'hui, tout comme l'île de Pellestrina, un centre de pêche en activité. Avec Torcello, elle forme l'itinéraire le plus classique des îles de l'estuaire. Le visiteur y trouvera l'une des atmosphères les plus typiques de la lagune de Venise, tant du point de vue humain qu'urbanistique. La dentelle permettra de découvrir les secrets et les merveilles « de cet art le plus noble et le plus italien ». Burano est aussi l'île préférée des peintres grâce à ses petites maisons colorées aux teintes vives suspendues entre le bleu ciel et le vert de la lagune.

Si vous avez un peu plus de temps à disposition, de la place principale, vous pouvez arrivez (par voie maritime) à la fascinante île de San Francesco del Deserto, située à proximité d'un dense maquis de cyprès. Ici les moines franciscains guideront l'hôte durant la visite de l'ancien monastère et de la petite église fondée, selon la légende, par le saint d'Assise.

 

TORCELLO. Isolée parmi les sèches désertes, elle se trouve à dix minutes de navigation de Burano. Il s'agit de l'ancien chef-lieu de la lagune de Venise. Jusqu'au XVIe siècle, ce fut l'un des premiers et des plus florissants centres habités de la lagune. De nos jours, nous y trouvons deux joyaux, témoins d'une époque désormais lointaine : la très ancienne cathédrale et l'église Santa Fosca (extraordinaires de par leur valeur historique et leurs contenus artistiques). Citons encore le musée de l'Estuaire abritant de remarquables objets archéologiques (fermé le lundi), le pont du Diable (le plus ancien de la lagune, semblerait-il), le légendaire trône d'Attila et l'austère tour médiévale offrant l'un des plus beaux panoramas de la lagune.